Le T-Mobile G1, Google Phone… et après?

Vous l’avez attendu, désiré (?), le voici! Le T-Mobile G1, premier Google Phone, ou plus exactement téléphone mobile fonctionnant avec Android, l’OS made in Google…

Côté technique, rien n’a l’air très neuf ni surprenant, un GSM 3G [toujours amusant vu la pitoyable couverture 3G aux US…], avec un bon appareil photo et un nouvel OS. L’appareil en lui-même est concu et fabriqué par HTC, vendu sous la marque T-mobile aux USA, avec un abonnement obligatoire de 2 ans.

C’est pour moi la première surprise… On vante les mérites de l’ouverture de Google par rapport a Apple qui dicte sa loi, y compris au niveau des développeurs (voir ici et ici); mais le G1 sera vendu dans un premier temps avec son abonnement forcé et simlocké s’il vous plait!

Peut-on dès lors dire que le Google Phone est libre… Pas vraiment… Si l’on voit bien l’intérêt de l’opérateur à cette vente conjointe – il se rattrappe après s’être fait souffler l’iPhone par AT&T – on le comprend un peu moins pour Google…

Pour Google, Android est certainement un cheval de Troie visant à augmenter ses revenus liés à la publicité en ligne au travers d’un canal de distribution qu’il utilisait finalement peu, donc en corrolaire, la stratégie serait d’imposer Android sur un maximum de terminaux, et non de le limiter…

Alors pourquoi? Pas vraiment de raison claire, mais soit il y avait un manque d’intérêt des constructeurs et/ou des opérateurs pour Android – mais cela semble difficilement concevable – soit Google s’est dit que se lier dans un premier temps a T-Mobile, un leader sur le marché US, lui permettrait de prendre la température de l’eau sans trop d’efforts ni de frais, vu que la promotion du dit appareil sera naturellement prise en charge par T-Mobile…

Quid de la suite? Pour Google, maximiser ses revenus pub passe par maximiser le nombre de terminaux sur lesquels son OS est installé… Il est fort à parier qu’au moment d’écrire ces lignes, des discussions sont déjà bien avancées avec les leaders mondiaux du mobile : Nokia, Samsung, SonyEricsson, Motorola… Même si chacun d’eux utilise son propre OS, ou emprunte Symbian ou Windows Mobile; un pourcentage des revenus générés par Android sur leurs mobiles pourrait sans doute les convaincre mieux qu’un grand débat sur ses fonctionalités, son ouverture et son côté révolutionnaire…

Du côté de Redmond, ca doit aussi s’activer pas mal, et même si l’annonce de l’avance de la sortie de la prochaine version de Windows Mobile fait un peu carabiniers d’Offenbach, la puissance financière de Microsoft incite à se méfier des réactions possibles… À suivre donc…

En tout cas, la guerre du mobile a bel et bien commencé…

Note : Je n’ai pas encore eu ce téléphone en main, si le design a l’air a priori moins avenant que celui d’un iPhone, je profiterai de mon voyage reporté à New-York pour tester la bête in situ. À rajouter à ma To-Do list… 🙂

Publicités

One Response to Le T-Mobile G1, Google Phone… et après?

  1. Bidi dit :

    C’est juste pour dire que non, Jef, t’es pas tout seul !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :