Présidentielles US : le moment de vérité…

19 octobre 2008

Au vu de l’ampleur de la crise financière, que l’on peut sans démagogie requalifier de crise industrielle mondiale, l’élection présidentielle à venir nous concerne plus que jamais.

En résumé, on a le choix entre de nouveau 4 ans d’Etats Unis à coté de la plaque au niveau socio-économique, et faisant la guerre à tout qui veut bien ne pas l’entendre de cette oreille et un espoir de stabilisation et de renouveau.

Je ne suis pas un admirateur béat de Barrack Obama, mais l’analyse froide me pousse vers ses supporters, simplement…

D’abord, les propositions de McCain sont toutes sauf convaincantes. Il nous dit en gros : j’ai de l’expérience, mais l’économie, je m’en tape en peu.

Pas de bol, pour le moment, on en a plus que besoin, et après 8 longues années du nain aux grandes oreilles, il est temps, grand temps1 [ Tiens, parenthèse, celui-là, il sait que le monde est en crise? Quand il n’y a pas de discours sur la guerre contre X ou Y, on le sent peu concerné et étrangement absent! ]

Ensuite, si l’on regarde le bilan de l’ère W, c’est édifiant, dans le mauvais sens du terme…Les graphiques ci-dessous [désolé pour la qualite, scannés du Trends et bien qu’abonné, on n’a pas accès au Trends en PDF, comprenne qui pourra! 😦 ]

La dette publique US - un désastre!

La dette publique US - un désastre!

La dette publique américaine, que l’excellent travail de l’équipe Clinton avait remis sous contrôle, a explosé, faisant des USA une quasi république bananière de fait.

On note en 8ème position des créanciers la petite Belgique, eh oui…

De plus, quand on sait que W a dépensé 850 milliards de dollars depuis 2001 pour sa guerre, soit un rondelet 333 millions de dollars par jour, l’américain moyen est en droit de s’interroger, ce qu’il fait somme toute fort peu… Ici, pour moins que ça, on brûle des pneus rond-point Schumann!

Continuons la revue par les déficits des budgets américains, là où de nouveau l’équipe Clinton a redressé la barre par rapport a Bush père (tiens, tiens, l’histoire ne nous apprends rien 🙂 ); le même W a réussi à dépasser les trous creusés par son père… Dans une famille de pétroliers, ça doit être bien vu sans doute. Et de se dire qu’au vu du père et du fils, on a peur de voir venir la génération suivante!!!

Là où ça reste surprenant, ces qu’au vu de ces faits, on pourrait se dire l’élection jouée d’avance – mais

Abyss, vous connaissez?

Abyss, vous connaissez?

même pas – ou encore que l’équipe McCain a pris soin de concocter un programme top nickel sur le plan socio-économique, histoire de bien marquer sa différence et sa capacité à redresser la situation.

Et là, rien, mais de chez de rien du tout. Schluss, schnolle, niks, nada, niente…

C’est quoi les USA vision 2010 selon McCain?

3 points :

– Wall Street, ils sont vilains, je les hais, je vais les mater

– Joe le plombier est mon ami, je vais l’aider a bosser dur

– On va forer en Alaska pour trouver du pétrole

Là bravo!!! Malgré une campagne qui coûte des millions en dollars, il est incapable de s’adjoindre un conseiller économique digne de ce nom. Là on est en plein vaudeville, mais le vaudeville a commencé lors de l’élection du petit aux grandes oreilles, il faut bien se l’avouer.

De l’autre côté, on sent Obama mieux préparé sur ces sujets, avec un plan qui reste réaliste, coûteux mais abordable tout de même, et bien entouré. Quand on voit le poids des Etats-Unis dans l’économie mondiale, le choix semble évident.

En résumé, et ça coûte de le dire, le sort économique du monde est entre les mains de l’électeur moyen américain, et ça, ça fait vraiment peur! Croisons les doigts ce 4 novembre…


John McCain Barackrollé…

16 septembre 2008

Excellente vidéo… En passant, je recommande chaudement le blog d’eMich.

John McCain Barackrollé… – eMich