Live from NY – Le Google Phone en action…

25 octobre 2008

Profitant de mon voyage à New-York, je pousse la porte d’une boutique T-Mobile pour pouvoir tester en vrai le fameux HTC G1, mieux connu sous le nom de Google phone.

Accueil par une vendeuse bien entendu très au courant du produit et qui me le propose en main de suite.

Surprise [je n’avais pas bossé la datasheet], il est plus lourd que l’iPhone. Ensuite, le plastique est vraiment banal, limite bas de gamme… Je n’aime déjà pas celui des BlackBerry, mais celui-ci est encore pire. On n’a pas vraiment une impression de solidité en l’ayant en main, dommage.

La connectique est classique, mais on regrettera l’absence d’une entrée casque/oreillette standard en 3,5mm afin de pouvoir profiter des nombreux écouteurs en ventes pour l’iPhone, entre autres. Vraiment regrettable.

Le navigateur

Le navigateur

Poursuivons… Il faut avouer que l’OS est sympa, bien fait et facile d’utilisation, couplant le touch screen avec la trackball façon BlackBerry.

Intuitivement, on trouve tout ce que l’on veut et l’on utilise le clavier – tout aussi agréable à l’utilisation – aisément. Les contacts, appels entrants et sortants sont clairs, etc…

La navigation est agréable [clin d’oeil à Cédric et à Belgique Mobile 😉 ], en attendant le portage prochain de Chrome sur Android.

L’accent est de suite mis sur son prix beaucoup plus avantageux que celui de l’iPhone, sur le fait que les applications sont gratuites (ndlr : pour combien de temps??), et que vu que l’OS est libre, the sky is the limit… La vendeuse y met du coeur, mais je reste sceptique quand même…

Le lecteur de code barre en action!

Le lecteur de code barre en action!

Dernière ‘réclame’, une demo du logiciel qui permet de scanner un code barre et de retrouver les caracteristiques du produit via Google. Bluffant certes, mais sincèrement, je n’avais pas conscience du manque dans ma vie jusqu’à ce jour 😛 .

Côté utilisation professionnelle, c’est là que le bât blesse. Gmail, c’est super, mais quand ont sait qu’Outlook et MS Exchange ont un bon 70% du marché, eh bien ça n’aide pas vraiment de suite [mon collègue qui se voyait déjà repartir du magasin avec le G1 en lieu et place de son Blackberry a du déchanter].

La vendeuse nous promet l’arrivée d’un logiciel ad-hoc pour très bientôt, mais bon un tiens valant mieux que deux tu l’auras pas 😀 , ça ne nous paraît pas très convaincant non plus…

En conclusion, je trouve l’OS à la hauteur, mais suis déçu du téléphone en lui-même. On ne le sent pas bien fini, pas très pro et il reste des manques évident en termes d’application, comme une fonction push-mail.

On a vraiment l’impression qu’il fallait lancer le produit vite fait bien fait, rapidement (et avant Noël!), et cela se ressent dans la finition et la qualité… Bref, mieux vaut attendre la génération suivante, avec un téléphone digne de ce nom, et des applications un peu plus « pro ».

PS : désolé de la mauvaise qualité des photos, mais je n’avais que mon iPhone sous la main…


Le T-Mobile G1, Google Phone… et après?

25 septembre 2008

Vous l’avez attendu, désiré (?), le voici! Le T-Mobile G1, premier Google Phone, ou plus exactement téléphone mobile fonctionnant avec Android, l’OS made in Google…

Côté technique, rien n’a l’air très neuf ni surprenant, un GSM 3G [toujours amusant vu la pitoyable couverture 3G aux US…], avec un bon appareil photo et un nouvel OS. L’appareil en lui-même est concu et fabriqué par HTC, vendu sous la marque T-mobile aux USA, avec un abonnement obligatoire de 2 ans.

C’est pour moi la première surprise… On vante les mérites de l’ouverture de Google par rapport a Apple qui dicte sa loi, y compris au niveau des développeurs (voir ici et ici); mais le G1 sera vendu dans un premier temps avec son abonnement forcé et simlocké s’il vous plait!

Peut-on dès lors dire que le Google Phone est libre… Pas vraiment… Si l’on voit bien l’intérêt de l’opérateur à cette vente conjointe – il se rattrappe après s’être fait souffler l’iPhone par AT&T – on le comprend un peu moins pour Google…

Pour Google, Android est certainement un cheval de Troie visant à augmenter ses revenus liés à la publicité en ligne au travers d’un canal de distribution qu’il utilisait finalement peu, donc en corrolaire, la stratégie serait d’imposer Android sur un maximum de terminaux, et non de le limiter…

Alors pourquoi? Pas vraiment de raison claire, mais soit il y avait un manque d’intérêt des constructeurs et/ou des opérateurs pour Android – mais cela semble difficilement concevable – soit Google s’est dit que se lier dans un premier temps a T-Mobile, un leader sur le marché US, lui permettrait de prendre la température de l’eau sans trop d’efforts ni de frais, vu que la promotion du dit appareil sera naturellement prise en charge par T-Mobile…

Quid de la suite? Pour Google, maximiser ses revenus pub passe par maximiser le nombre de terminaux sur lesquels son OS est installé… Il est fort à parier qu’au moment d’écrire ces lignes, des discussions sont déjà bien avancées avec les leaders mondiaux du mobile : Nokia, Samsung, SonyEricsson, Motorola… Même si chacun d’eux utilise son propre OS, ou emprunte Symbian ou Windows Mobile; un pourcentage des revenus générés par Android sur leurs mobiles pourrait sans doute les convaincre mieux qu’un grand débat sur ses fonctionalités, son ouverture et son côté révolutionnaire…

Du côté de Redmond, ca doit aussi s’activer pas mal, et même si l’annonce de l’avance de la sortie de la prochaine version de Windows Mobile fait un peu carabiniers d’Offenbach, la puissance financière de Microsoft incite à se méfier des réactions possibles… À suivre donc…

En tout cas, la guerre du mobile a bel et bien commencé…

Note : Je n’ai pas encore eu ce téléphone en main, si le design a l’air a priori moins avenant que celui d’un iPhone, je profiterai de mon voyage reporté à New-York pour tester la bête in situ. À rajouter à ma To-Do list… 🙂


Le Google Phone, un iPhone killer?

20 août 2008

L’information, repercutee par un grand nombre de sites technologiques ou meme financiers, est de taille : Google serait sur le point de mettre sur le marche un telephone mobile. De quoi donner des sueurs froides a Apple et son iPhone?? A voir…

Le premier "Google Phone", l'HTC dream, vendu aux USA par T-Mobile

Le premier 'Google Phone', le HTC Dream, vendu aux USA par T-Mobile

Google sur un telephone mobile?

En fait, Google ne met pas a proprement parler en vente un telephone mobile, mais va proposer un mobile fonctionnant sous OS Google (nom de code Android). Difference notable, mais somme toute assez logique.

Premierement, Google n’a aucune experience dans la vente, et surtout le support, de hardware. Il semble des lors logique d’eviter de se lancer dans un inconnu qui n’aura pour effet que de complexifier son modele d’affaires et d’eroder ses marges. Bien vu!

Ensuite, et Google le repete a l’envie, ce qu’ils savent faire mieux que personne, c’est la recherche (et de fait, tous leurs produits ont un point commun : la recherche!). Ils se sont donc concentres sur le developpement d’un logiciel maison. Qui plus est, au vu du success de l’App Store, on ne peut decemment le leur reprocher [a quand un G-store?]… Donc, une nouvelle fois, bien vu.

Un iPhone killer?

Derriere la strategie de Google, doit-on voir une tentative d’attaque du marche de l’iPhone? Probablement pas. Google tire l’essentiel de ses revenus de la publicite en ligne, qu’il vend grace a sa confortable part de marche au niveau recherche.

Il y a fort a parier que cette introduction d’un produit Google pour telephone mobile n’a pour seul but que d’etendre la domination de Google sur le segment, en regain de croissance depuis l’introduction de l’iPhone, de la navigation web mobile, et naturellement des recherches associees. Et donc en corrollaire, de consolider et de croitre les revenus lies a la publicite.

Le raisonnement est simple : nous savons faire de la recherche, c’est notre metier de base, un nouveau terrain pour la recherche s’est ouvert : occupons le! Peu d’analystes risquent de leur donner tort…

Sans trop se forcer, on peut meme imaginer un emulateur d’OS Google tournant sur iPhone ou autre mobile (Windows mobile ou Symbian). Si on peut emuler un Atari, hein…

En conclusion, Google risque fort de donner un coup de pied dans la fourmilliere des OS pour telephone mobiles, mais seul un test de sa nouvelle interface montrera a quel point elle est – ou non – innovante, et donc potentiellement une raison de basculer vers elle pour le plus grand nombre. Si c’est juste un nouvel OS, Google aura certainement beaucoup plus de mal a s’imposer.

Enfin, restons surpris du manque de vision des concurrents (mais le sont-ils vraiment encore?) d’en face : Microsoft. A l’heure ou ceux-ci ne savent plus que faire pour prendre des parts de marches dans le segment de la recherche et pour redynamiser leur portail Live; un redesign et relancement de Windows Mobile dote d’un bon moteur de recherches et d’applications interessantes aurait semble tres pertinent… Encore un acte manque??