Domaine Combier – Clos des Grives 2001

10 septembre 2008

Voici un domaine qui pratique l’agriculture biologique depuis les années 1970, le Domaine Combier. Le domaine produit de très beaux Crozes-Hermitage, avec une bonne aptitude à la garde… Je possède des bouteilles de plusieurs millésimes, j’ai choisi pour cette dégustation un 2001, une très bonne années en Rhône Nord…

Domaine Combier – Crozes Hermitage – Clos des Grives 2001

Le haut de gamme de chez Combier, une sélection parcellaire de vieilles vignes en fait… Au niveau visuel, la robe est rouge foncée, tirant vers le pourpre. Elle est moyennement dense, normal pour un Crozes, et il y reste un peu de dépôt, toujours relativement normal pour un vin bio…

Au niveau olfactif, on remarque les fruits rouges, les baies et un léger boisé. En bouche, le vin offre une belle matière, des tanins fondus et une longueur presque surprenante… Un vin riche, qui se suffit à lui même, et qui procure un plaisir intense… Un vrai régal!

Le fameux Clos des Grives

Le fameux Clos des Grives

Pour les amis Belges, on trouve ce flacon à la Cave des Oblats, où l’accueil de David Michel est toujours aussi sympa.


Le Petit Jaboulet – Syrah 2006

19 août 2008

Voici un vin facile, fait par une grande maison : Paul Jaboulet Aine. Cette maison est l’une des plus connue du Rhone, et travaille la plupart des appellations, telles l’Hermitage, le Crozes-Hermitage, le Cornas, etc… Elle vient recemment de changer de proprietaire, mettant fin aux querelles familiales des derniers heritiers Jaboulet.

J’ai achete et goute ce vin sur conseil d’un ami, qui me l’avait recommande comme un vin d’ete, facile et agreable.

Le petit Jaboulet est un vin de pays et c’est le moment de tordre le cou a cette croyance qui veut que seuls les vins en AOC sont interessants. L’AOC a pour but de garantir un minimum de standardisation autour d’un vin donne. Elle met donc en place un cahier des charges que le viticulteur respecte afin de recevoir l’AOC.

On lui demande ainsi un tel degre d’alcool, un tel ou tel rendement, etc… Il n’est nulle question de gout, mais de criteres techniques. Une AOC ne donne donc pas la garantie de boire un grand vin, mais tout au plus la certitude qu’il correspond a certains criteres techniques. Grande difference!!!

Depuis quelques annees, on constate meme que beaucoup de viticulteurs sortent du systeme AOC, et produisent officiellement un vin de table, et ce afin de pouvoir donner au vin une note plus personnelle, une interpretation du terroir qui leur parait plus interessante. Certains des plus grands vins sont donc officiellement des vins de table…

Mais revenons au petit Jaboulet…

Le petit Jaboulet – Syrah 2006

Tout d’abord, bravo pour la bouteille et l’etiquette; preuve que l’on peut allier vignoble et marketing avec succes. Ensuite, la robe du vin est violette et assez intense. Au nez, on remarque d’entree les fruits rouges, mais aussi l’alcool. En bouche, il revele une attaque un peu agressive, toujours de l’alcool, en fait un caractere assez vineux, mais une finale somme toute agreable et longue.

Ma premiere impression etait assez mitigee, car j’aime les Syrah plus fondus, plus styles. Maintenant, si l’on se replace dans le contexte (vin de soif, tres abordable €), cela permet de mettre les choses en perspective…

Enfin, j’ai laisse aerer quelque peu le vin; et la, il est devenu franchement beaucoup plus agreable… Comme quoi, un passage en carafe fait souvent du bien aux vins jeunes. Personellement, je n’hesiterais pas a le laisser un an en cave avant de le redeguster…

En resume, si vous cherchez, un vin facile, agreable pour vos pique-niques ou repas d’ete, le petit Jaboulet peut etre celui-la…

Une bien jolie etiquette

La fiche de degustation du producteur (c’est bien vendu! 🙂 )

Pour les amateurs belges, on trouve ce vin chez TG vins


Cornas 2006 – Pierre Gaillard

4 août 2008

Pierre Gaillard est un viticulteur bien connu du Rhone Nord, il vinifie des Cotes-Roties et des Saint-Joseph de toute beaute… Un Cornas de chez lui? Heresie vont dire certains, ca n’existe pas! Et ben si. Pour la premiere fois en 2006, il en a vinifie un. Ca valait bien le coup de le gouter, non? 😀

Pour ceux qui decouvrent cette appellation, sachez que la Syrah y revet un de ses plus beaux habits… Et qu’elle n’a pas encore vu ses prix gonfler de maniere tout aussi inquietante que disportionnee… Mais venons-en a la degustation proprement dite…

Cornas 2006 – Pierre Gaillard

Avec un vin jeune de chez Pierre Gaillard, je m’attendais a un boise assez marque. J’ai pu gouter son Cote-Rotie 2005, et c’etait le cas, meme si ce caractere s’affinera dans le futur.

Au niveau visuel, la robe est pourpre, avec des reflets violaces, framboises. Son intensite est assez forte, voire profonde. Au nez, on note de suite les fruits rouges (plutot sur les fruits des bois), le cote boise ainsi qu’un subtil arome de cuir, leger, mais qui au fil du temps devrait s’affirmer.

En bouche, on note de nouveau le cote boise, mais il reste raffine, voir discret et donc certainement pas marquant, ni envahissant. Bonne nouvelle! On retrouve ces aromes de fruits des bois, avec une bonne matiere. Le vin reste rond, et ses tanins sont certes presents (avec un 2006, le contraire eut ete suprenant) mais forts soyeux.

La finale est longue, l’impression generale est excellente, je dois avouer avoir pris beaucoup beaucoup de temps pour vider mes verres, tant le plaisir etait intense…

Pour un essai de Pierre Gaillard, c’est un coup de maitre! Un tres grand vin, qui donnera encore bien du plaisir d’ici 10 ans…

J'aime beaucoup l'etiquette...

Pour les internautes belges, je me suis procure le precieux flacon chez TG Vins. (publicite gratuite 🙂 )

Un grand merci a Fabian, pour la soiree, et sa toujours excellente cuisine!